Roamer

Modèle SIX roadster | 1916

Un peu d’histoire

distributeur de voiture électrique à New York, et par A. C. Barley. Kenworthy désirait vendre des voitures à essence, le marché électrique étant brusquement en recul. Ne trouvant rien sur le marché, ils emploient K. H. Martin pour concevoir le design de leur
propre voiture.
Le nom de la marque provient du célèbre cheval de course, Roamer, pour illustrer les caractéristiques et la qualité sportive. Orienté sur la performance, la voiture se présente avec une longue et basse ligne, fluide, et avec une certaine originalité. Sa caractéristique s’observe aussi par le design de son radiateur, ressemblant fort à celui des Rolls‐Royce.
De 1918 à 1924, Roamer s’associe avec les moteurs Duesenberg de haute qualité, et se vante dans ses publicités d’être la voiture la plus rusée d’Amérique (America’s Smartest Car).

Roamer s’adresse à une clientèle d’élite, se distinguant des autres constructeurs, par la personnalisation aux choix de l’acheteur (dessins personnalisés, palettes chromatiques intérieurs, extérieurs, …). Des stars en furent un propriétaires, et en firent la promotion,
telle que Miss Sanderson ou Sarah Bernhardt.
Portés par la prospérité et des opportunités des années folles, Martin et Kenworthy quittent la construction en 1917, et Barley déménage la compagnie à Kalamazoo, Michigan. En 1921, Roamer bat un record de vitesse à Daytona Beach (105,08 miles/h).
Barley quitte la compagnie en 1924. Rapidement les effets d’une direction instable se propagent, et nuisent à la production.
La crise boursière de 1929, achève l’histoire de la construction  Roamer qui a produit 35 voitures en 1928, et 2 en 1929… La production totale est estimée à près de 12 000
véhicules sur ses 14 années d’existence.

Historique de notre véhicule

Le précédent propriétaire possédait ce véhicule depuis 1950. Diplomate italien, la voiture fût importée par ses soins dans les années 50 à MONTEVIDEO dans le cadre de sa fonction diplomatique.
Il l’a fait restaurer dans les années soixante en Uruguay : la carrosserie, le châssis, les trains et le moteur sont restaurés en gardant le maximum d’éléments d’origine ; la carrosserie et le châssis sont peints en jaune. Fin des années quatre‐vingt, le véhicule est importé en Italie lors de la retraite du propriétaire. Une seconde restauration est entreprise : mise à nue du châssis, restauration intégrale de la carrosserie, sellerie, moteur‐boîte et trains roulant.
Il est intéressant de noter que ce véhicule est l’unique survivant avec ce type de châssis et de motorisation. Le moteur bibloc fut abandonné en 1918 pour un moteur six cylindres monobloc
Continental. Le châssis spécifique à double lame arrière à l’avant‐tiers fût lui aussi abandonné en fin 1917 pour un châssis à moindre coût (lame simple). Ce châssis est fabriqué à Streator, Illinois avant le déménagement en 1917 de la compagnie à Kalamazoo, Michigan. Le véhicule est dépourvu de frein avant, alors qu’a partir de fin 1918 Roamer adopta les quatre freins. Ce véhicule est l’unique Roamer connue en conduite à droite.
Vraisemblablement la carrosserie est un prototype qui a été mise plus tard en fabrication à
partir de 1921 avec le modèle C6‐54.


Nbre de places : 2+2 État général : très bon état
Couleur ext. : Blanc Transmission : manuelle
Couleur intér. : Marron État extérieur : Restauré
Sellerie : Cuir Catégorie prix : Nous consulter

Les tarifs | Vous souhaitez réserver ce véhicule

Les commentaires sont fermés