Article DNA du 2 mai 2017 | Strasbourg – Première Journée nationale des véhicules d’époque

La parade d’un siècle d’autos

Des centaines de voitures d’exception étaient réunies dimanche à Strasbourg, au départ et à l’arrivée d’une balade vers Obenheim. Ce musée éphémère ne manquait pas de style.

Crédit photo Julien Haushalter

« Ici, on fait assez fort. » Fabrice Reithofer, délégué Alsace-Lorraine-Franche-Comté de la Fédération française des véhicules d’époque, ne cachait pas sa satisfaction dimanche matin, avant même le départ de la parade qu’il avait mise au point.

Plusieurs centaines de voitures étaient alors en train de prendre place sur le parking du parc des expositions de Strasbourg, prêtes à défiler dans la ville, sur les quais, avant de partir en « balade » vers Obenheim. Le retour sur les terres de la capitale alsacienne, dans l’après-midi, a permis de proposer un deuxième temps d’exposition qui s’est poursuivi jusqu’en fin de journée, rue du Rhin-Napoléon.
« Plus de 600 voitures : une première réussie »
Les marques de constructeurs présentes pouvaient laisser rêver : Mercedes Benz, Ferrari, Porsche, Bugatti, Jaguar, Alpine, Mustang, Maserati… Des carrosseries de sport et de collection, avec une kyrielle de Coccinelles pour encadrer le tout.

Tout ce que la région compte de passionnés d’histoire automobile – on remarquait notamment la présence des Rutilantes d’Alsace – était présent pour cette réunion, sous un soleil un peu inespéré. Et alors que les experts du dimanche causaient technique et moteur, les profanes admiraient les engins et les enfants choisissaient leur « préférée ».

La plus ancienne de ces voitures d’exception datait de 1913. D’autres étaient plus récentes, jusqu’à des sportives des années 1980. Ce musée à ciel ouvert, entièrement gratuit, méritait le coup d’œil, d’autant qu’il n’était pas pris d’assaut par la foule.

À Strasbourg, cette première Journée nationale des véhicules d’époque fut donc « une première réussie, a constaté avec satisfaction Fabrice Reithofer. On tablait sur 200 à 300 voitures, et nous en avions finalement plus de 600. » Du jamais vu, à ses yeux, dans la capitale alsacienne.

La tenue d’une deuxième édition ne fait aucun doute. Elle aura lieu comme cette année, lors du dernier dimanche du mois d’avril.

Lire l’article des DNA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *